• amateursportif

MaskOff avec Emma Gongora X Je souhaiterai combattre pour un titre mondial X


Emma Gongora sera à domicile ce samedi dans le cadre de la Nuit Des Champions au palais des sports de Marseille. L'une des plus prestigieuses organisation du pied poing à choisi un duel Franco-Belge qui sent la poudre pour son seul combat féminin. En effet la sociétaire du Mondial Boxing se présentera devant son public pour tenter de décrocher une douzième victoire professionnelle face à Soumeya Sammoudi.


A.S : "Emma peux-tu te présenter et nous parler de ta discipline?"

EG : "Je suis Emma Gongora, j'ai 25 ans et j'habite à Marseille. Je suis kickboxeuse professionnelle dans le club Mondial Boxing. Je consacre depuis peu tout mon temps à mes entrainements et à ma jeune carrière sportive professionnelle. Concernant mon palmarès sportif, je comptabilise douze combats professionnels, pour 11 victoires et 1 match nul, 3 KO."


A.S : "Quelles sont tes prochaines échéances?"

E.G : "Mon prochain combat pour 2018 se déroulera dans la prestigieuse organisation marseillaise : La Nuit des Champions. Pour sa 25ème édition, je représenterai la boxe au féminin, avec ma deuxième participation à cet évènement. Mon adversaire sera une Belge, nommée Soumeya Sammoudi."


A.S : "Quelles vont être tes objectifs en 2019?"

E.G : "Mes objectifs en 2019 restent assez similaires à ceux de l'année dernière en terme d'acquis d'expérience. Avec seulement 12 combats professionnels, je recherche avant tout des opportunités de montrer la boxeuse que je suis devenue, partout en France ainsi qu'à l'international. Je souhaiterai obtenir une échéance pour un titre mondial. Le mieux, serait dans la même fédération que mon titre européen (ISKA). J'aime faire les choses dans l'ordre et proprement. Un pas après l'autre, avec classe et sérénité."


A.S : "Cites-nous ton pêché mignon culinaire?"

E.G : Les bonbons… Aïe! Je suis une fada des friandises, c'est terrible mais j'en mange très peu. Je suis obligée de me canaliser et de résister à ses tentations car ce n'est vraiment pas bon pour la santé. En fait, je suis très gourmande en sucré et salé."


A.S : "Parles-nous de l'importance de tes sponsors, partenaires dans le développement de ta carrière?"

E.G : "Mes sponsors actuels m'accompagnent au quotidien, au niveau nutritionnel, matériellement, sportivement, financièrement. C'est un soutien devenu nécessaire pour atteindre le niveau que je vise."


A.S : "Peux-tu nous présenter ton staff?"

E.G : "Mon staff se constitue en deux parties : la partie visible et la partie dans l'ombre.

Mon club (Mondial Boxing) et mon coach (Hervé Busonera) me permettent un travail quotidien, technique et expérimenté en terme de boxe pure. Je m’entraîne en boxe anglaise autant qu'en pieds poings. Soir après soir, mon club et mon coach me soutiennent. La partie dans l'ombre s'appelle "papa" et il a le rôle de préparateur physique. C'est lui qui s'occupe de mon planning d'entraînement en dehors de la salle de boxe. Anciennement préparateur pour différents athlètes, bodybuildeur, boxeur amateur (boxe anglaise), équipe de handball, il me fait partager ses connaissances en terme de prépa physique. Il allie mes entrainements de boxe, à une préparation physique spécifique. Il manage également ma nutrition. Etant végétarienne, ascendance végétalienne, je suis un mode d'alimentation précis. Et d'autant plus stricte à l'approche d'un combat."


A.S : "Quelles organisations te font rêver? "

E.G : "J'ai en tête le Glory KickBoxing, l'Enfusion, le World Fighting League (Hollande), le DSF KickBoxing (Pologne)."


A.S : "Peut-on s'attendre dans les prochaines années à te voir évoluer en MMA?"

E.G : "Pour le moment, je n'y pense pas du tout. Je préfère me concentrer sur une discipline à la fois."


A.S : "Sur quelle série es tu en ce moment?"

E.G : "NETFLIX (rire)! Je regarde la série GRIMM. J'aime bien tout ce qui est "fantastique". Mon coach m'a parlé de la série THE 100, dans le style "fantastique/guerrier". Donc cela sera ma prochaine (sourire)."


A.S : "As-tu un sportif ou une sportive qui t'inspire?"

E.G : "Dans les moments de doute, où je me demande si je vais y arriver, si je vais pouvoir tout concilier, je pense à l'histoire de Conor McGregor. Alors beaucoup sont contre, d'autres sont pour, critiquent… Je regarde juste son histoire, comment il en est arrivé là. Il a douté et il s'est accroché car au fond de lui, il y croyait. Je doute aussi, mais je m'accroche et je crois en moi.

Je crois au destin mais je crois aussi que l'on écrit notre propre suite de l'histoire."


A.S : "Donnes-nous tes principales qualités mais aussi...tes défauts?"

E.G : "Mes qualités : Je suis persévérante et quand j'ai une idée en tête, je fais ce qu'il faut pour y parvenir. Peu importe ce que l'on me dit, je préfère essayer, que regretter de n'avoir pas agis. Je suis également autonome et sérieuse. Dans mes entraînements, si mon coach me dit de faire quelque chose, je le fais même quand il a le dos tourné ou qu'il est absent (sourire), je le fais jusqu'au bout, et il le sait. Mes défauts : Je doute beaucoup de moi. Dans la vie de tous les jours, cela n'a pas vraiment d'impact mais sur le ring cela peut en avoir. Je suis exigeante, depuis toujours. Je ne suis jamais contente de ce que j'ai. Donc, ça m'empêche parfois d'apprécier une victoire, par exemple."


A.S : "Que penses-tu de la féminisation dans les sports de combat en général?"

E.G : "Je la vois tous les jours à l'entraînement. Que se soit chez les plus jeunes, comme chez les adultes, il y a bien plus de filles/femmes qui pratiquent la boxe. Peu importe la raison pour laquelle elles viennent, elles se défoulent et se font plaisir. C'est le principal."


A.S : "Quelle musique te surmotive avant tes combats ou la playlist ?"

E.G : "Je n'écoute pas forcément de musique dans les vestiaires. Si cela m'arrive et dans la vie de tous les jours, je suis du genre Hardcore, Heavy voire Black Metal dans les bons jours (rire)."


A.S : "Un samedi soir Emma Gongora c'est plutôt "Viking en streaming", "Restaurant sur le vieux port en bonne compagnie" ou "thé et dodo".

E.G : "Outch! Les trois! Tout dépend de l'entraînement que j'ai fais le jour même, ou de celui qui m'attend le lendemain matin (sourire)."


A.S : "Sur quel livre es tu en ce moment?"

E.G : "Mon agenda! Je note tout sur un carnet pour ne rien oublier. Je ne lis pas en ce moment, je préfère avoir du temps pour me caler et profiter du livre."


A.S : "Si tu devais être une héroîne, qui serais-tu?"

E.G : "Je serais une Valkyrie, bien sûr (rire)!"


AS : "Quelle place prend le mental dans la préparation de tes combats?"

E.G : "Il prend toute la place, c'est la base. Le mental est la clé, dans tous les sports d'ailleurs. Sans lui, le corps lâche."


A.S : "Quel est ton coup préféré?"

E.G : "J'aime bien les lowkicks. C'est vrai que je tape fort en bas, donc j'en profite mais une belle gauche, bien dans l'axe, buste décalé, sur les appuis, qui rentre entre la garde... De toute beauté!"


A.S : "As-tu une citation sportive à nous faire partager?"

E.G : "Trouve la motivation une seule fois et elle deviendra une habitude. C'est une phrase que j'emploie souvent."

A.S : "Le mot de la fin pour toi…"

E.G : "Ne décrochez pas, ce n'est que le début!"




A.S,

59 vues

© L'Amateur Sportif - 2018

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc