• amateursportif

MaskOFF avec Diane Marie-Hardy X En route pour Berlin X



A.S: "Diane, peux-tu te présenter?" MHD: "Sportivement je suis vice championne de France élite de l’heptathlon et je vais participer aux championnats d’Europe senior le 9 et 10 août à Berlin. J’ai trois sélections internationale avec l’équipe de France au compteur dont une pour les championnats d’Europe espoirs ou j’ai fini demi-finaliste, ainsi qu'une médaille de bronze à la coupe d’Europe par équipe. Niveau étude je prépare mon diplôme d’ingénieur matériaux au sein de l’INSA de Lyon en horaire aménagée après un bac S obtenu avec 18.5 de moyenne."


A.S: "Qu'elle est la semaine type d'une heptathlonienne internationale?"

MHD: "Cela va vraiment dépendre de la période de l’année, durant les préparations estivales et hivernales j’effectuais 12 entrainements par semaine en moyenne. Deux séances de musculation , une séance de gymnastique, une séance de mobilité, deux séances de renforcement généraux ou spécifiques et six séances de travail technique spécifique. En période de compétition le but est d’arriver en forme pour les échéances donc je tombe à 5-6 entrainements par semaine, bien plus court et très axé sur le spécifique compétition afin de faire monter la forme et le jus. Je rajouterai environ quatre séances par semaine de préparation mentale, les étirements, deux séances de kinés par semaine. Tout cela en tenant compte des obligations liées à mes études."


A.S: "Pourquoi le choix des épreuves combinées?"

MHD: "J’aime la diversité de l’entrainement et de savoir qu'il y a toujours pleins d’axes d’amélioration nouveaux à travailler. J’aime également le dépassement de soi et le challenge qui se présente à nous à chaque nouvel heptathlon. Ce qui me plait c’est également le coté tactique et intelligent qu’il faut avoir pour savoir quelles qualités valent plus le temps d’être travaillées en fonction du ratio temps consacrés/ points gagnés. Et enfin l’ambiance entre nous les combinardes est vraiment bonne et pour toutes les rencontres que cela m’a apporte."


A.S: "Cette sélection, tu l'as arraché, comment as-tu préparés tes Elites?"

MHD: "C’est un travail de toute la saison et même de plusieurs années pour remonter mes points faibles et encore améliorer mes points forts. Et je dirais surtout mentalement, c’est la que la différence s’est faite car j’avais essayé d’anticiper énormément de scénarios possibles dans ma tête pour avoir prévu la meilleure réponse dans tous les cas de figure , et je savais exactement quoi faire dans chaque épreuve. Et après j’ai libéré mon instinct de compétitrice et je n’ai rien lâché."


A.S: "Est-ce qu'on peut dire finalement que la compétition te transcende?"

Totalement. Je suis incapable de faire les perfs que je fais en compétition à l’entrainement j’ai vraiment besoin d’être au pied du mur et sous pression pour sortir des performances."


A.S: "Qu'elle a été ta première pensée à l'annonce de ta sélection?"

De la joie de tous le travail accompli et que j’ai bien fais de persévérer malgré toutes les blessures (2 déchirures, rupture du ligament croisé et fracture du dos…) et galères de mes années cadettes/juniors."


A.S: "Quelles sont tes qualités et tes défauts?"

MHD: Mes qualités sont que je suis hyper motivée, que je ne lâche jamais et très travailleuse. J’ajouterai une touche de curiosité qui me permet de trouver régulièrement de nouvelles solutions et de me construire un entrainement personnalisé. J’ai les défauts de mes qualités, je suis impatiente, souvent stressé et j’ai besoin d’un peu plus de flexibilité mais je travaille ces défauts avec mes préparateurs mentaux et ça va déjà bien mieux."


A.S: "Une anecdote à nous raconter sur toi et l'athlétisme?"

MHD: "Quand j’ai voulu reprendre l’heptathlon il y a 3 ans, tout le monde a essayé de m’en dissuader car on me disais que je n’étais pas faite pour cela, car trop petite et trop de lacunes techniques. Mais dans ma tête je n’ai jamais douté car pour moi avec du travail et de la persévérance et en s’entourant bien on arrive à tous."


A.S: "La France championne du monde que cela t'inspires?"

MHD: "Que c’est dans la diversité que l’on est le plus fort. Je trouve cela bien que ça rassemble le peuple Français dans la joie pour une fois mais triste que cela occulte tout le reste et les questions internationales importantes."


A.S: "Quels vont être tes objectifs à Berlin?"

MHD: "Je ne me mets pas de limite. Je vais donner le meilleur sur chaque épreuve en me battant pour découvrir mon niveau européen."


A.S: "As-tu une musique qui te surmotive?"

MHD: "Avant les compétitions je suis très rap français, poussé à l’extrême parfois avec du Kaaris qui me mets vraiment dans un mode « tueur » même si il faut avoir énormément de recul et de 2nd voir de 3ème degré concernant les paroles."


A.S: "Quand on te dis Tokyo tu dis?"

MHD: "Objectif pour les JO pour lequel je vais tout mettre en place pour y participer et y être performante. Ville où la frénésie règne, contrastant avec les certains pans de la culture japonaise où la réflexion, le silence et l’ordre prédomine."


A.S: "As-tu un proverbe préféré?"

MHD: "Avec un talent ordinaire et une persévérance extraordinaire on peut tout obtenir" et une vidéo sur YouTube "Why do we fall" dans les moments durs."


A.S: "Ton film préféré?"

MHD: "Tous les Harry Potter mais principalement le 4, la coupe de feu. Je suis une fan de la saga depuis sa sortie."


A.S: "En général le samedi soir c'est fiesta, soirée chez des amis ou 22h je suis couché?"

MHD: "En général à 22h couchée. Je suis fragile et je me mets des grosses charges d’entrainement donc priorité à la récupération pour atteindre mes objectifs."


A.S: "Ton livre du moment?"

MHD: "Eat, pray love. Un livre sur une femme qui part en Italie, en Inde et en Indonésie pour se découvrir et trouver un sens à sa vie."


A.S: "Ton plat préféré?"

MHD: " La glace cinq boules artisanales à l’ile d’Oléron avec des amis. J’aime énormément de plats donc je trouve que ce qui fais la différence c’est le cadre et les personnes avec qui ont les partages."


A.S: "Qu'elle est ton AS préféré?"

MHD: "As de cœur, au sommet sans avoir perdu son humanité."


A.S: "Le mot de la fin…"

MHD: "Merci à l’AS de croire en moi et de me soutenir dans mon projet sportif. J’espère que ce premier sponsor en appellera d’autres afin d’être dans les meilleures conditions pour préparer les Jeux olympiques de 2020 et ceux de 2024 à Paris."




A.S,

41 vues

© L'Amateur Sportif - 2018

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc