• amateursportif

Kyliann Bonnet : Je ne me fixe aucune limite

Le pensionnaire de l'INSEP Kyliann Bonnet et sociétaire du Lyon Métropole Taekwondo est à l'aube d'une saison qui devait être riche en émotion. En effet le lyonnais qui vient de prolonger avec la TEAM AS aura un programme ultra chargé avec plusieurs compétitions internationales qui doivent lui permettre de se rapprocher de son rêve olympique qui passera si tous se passe bien par un Tournoi de Qualification Olympique fin Avril. Après une année moyenne le N1 Français des -58kg n'est pas revanchard mais plutôt concentré et prêt à rebondir avec une saison qui doit lui permettre d'être du voyage au pays du soleil levant avec pourquoi pas la marseillaise en bouquet final.


A.S : "Salut Kyliann, si on doit tirer un bilan de la saison dernière, quel serait-il?"


K.B : "En terme de médaille il est décevant et pas à la hauteur de ce que je voulais. Mais en terme de performance on a fait de très bonne chose qui montre qu’on est dans les meilleurs de la catégorie."


A.S : "Après une saison moyenne, j'imagine que tu souhaites rebondir avec les JO à Tokyo dans un coin de ta tête?"


K.B : "Exactement mais beaucoup d’autres échéances sont à venir rapidement avec les Jeux Mondiaux Militaires et deux Championnats d’Europe. Rebondir ici serait un pas de plus vers un TQO et donc une possible qualification à Tokyo!"


A.S : "Comment va s'organiser cette saison Olympique, sais-tu sur quelles compétitions majeure tu seras aligné?"


K.B : "Pour moi elle va être dirigé par un objectif : le TQO, fin avril.

Pour y être sélectionné il va falloir être performant sur cette première partie de saison qui regroupe : le Test Event, Les Jeux Mondiaux Militaires, Championnat d’Europe Caté normale et Championnat d’Europe catégorie Olympique. Après ce passage on aura déjà une idée de notre positionnement pour la qualification. Pour l’instant aucune sélection officielle n’est annoncée sur les compétitions qui arrivent. Affaire à suivre…"

A.S : "Quels vont être tes objectifs cette saison?"


K.B : "Mes objectifs majeurs vont être les deux championnats d’Europe à venir. Il faut se placer dans le top européen pour prétendre à un TQO. Une fois ça de fait, obtenir la qualification pour Tokyo. Une fois au Japon : « Allons enfant de la patriiiieee … » et là je peux dormir tranquille (rire)."


A.S : "Est-ce que des changements vont être opérés sur tes entrainements ou dans l'approche des compétitions?"


K.B : "Oui quelques-uns. Ma préparation physique va être accentuée sur une perte de poids en début de saison afin d’encaisser plus facilement les nombreuses descentes à 58 que je devrais faire. Et du coup, tenir sur la durée.

Ensuite, j’ai pris la décision d’alléger au maximum ma charge scolaire. C’est possible en dédoublant mes années en École de Kiné. Et ça permet d’avoir plus de temps pour tout ce qui est récupération et tout simplement être libéré mentalement.

Pour ce qui est du Taekwondo spécifique on continue le travail sur lequel on a commencé depuis ma reprise des croisés en 2018."


A.S : "Aujourd'hui dans quel état d'esprit es tu? Quelles sont tes sensations en ce moment?"


K.B : "« Plus qu’un an ». Un an pour se donner à fond et savoir si ton travail va payer. En pensant comme ça je profite de tout et je peux pas gâcher une journée. En plus, on a fait une préparation en août qui était tout simplement monstrueuse donc là je me sens déjà prêt pour ce qui arrive."


A.S : "Participer aux JO, que cela représenterait pour toi?"


K.B : "Une fierté personnelle. Ça ne serait pas un aboutissement de ma carrière sportive mais je pourrai cocher ça dans les choses à faire dans ma vie."



A.S : "Comment vit le groupe France?"


K.B : "Bien, même très bien… À l’approche des Jeux on est un groupe restreint à l’INSEP (4-5 gars, 7-8 filles je crois) mais ça fait du bien. Il y’a que des gens qui bossent durs. On a tous les crocs et on sent que le vent va tourner en notre faveur. Vraiment, cette équipe me fait plaisir."


A.S : "Est-ce que sur une saison olympique des aménagements sont mis en place, surtout au niveau de tes études?"


K.B : "Oui, dès mon arrivée en Ecole de Kiné à l’ENKRE St-Maurice les choses sont faîtes pour que nous puissions atteindre nos objectifs sportifs : étalement du cursus, délocalisation d’examens ou encore cours de rattrapages. Donc là sur une année olympique c’est d’autant plus accentué."


A.S : "Le sport de haut niveau en France n'est-il pas paradoxal, à vouloir des résultats mais en ne mettant pas tous les moyen pour performer à l'instar de nombreux pays étranger?"


K.B : "Une prochaine interview pour parler spécifiquement de ce sujet?"

A.S : "Peux-tu nous parler de l'INSEP, de la structure que c'est?"


K.B : "C’est ouf! Même sept ans après, des fois je me pose et je me dis «Ah ouais, quand même! »

L’INSEP c’est dans un même espace : salles d’entraînements, kiné, médecin (radio/IRM), self, lycée, université… Tout est mis en œuvre pour faciliter ta performance."


A. S : "Si tu devais nous donner trois mots qui te caractérisent, quels seraient-ils?"


K.B : "Parfait, Perfecto, Perfect (rire). Plus sérieusement : Travailleur, épicurien, Lyon."


A.S : "Le mot de la fin pour toi… si tu as un des remerciements et ou un message à transmettre c'est à toi… "


K.B : "Je sais qui m’aide aujourd’hui et je saurai m’en souvenir plus tard… Cette année, je voudrais remercier la société CODICE à Lyon. C’est l’homme à la tête de cette entreprise qui va me permettre de continuer cette saison sinon j’aurai du arrêter. Donc un grand MERCI!

Merci également à vous l’équipe l’AMATEUR SPORTIF et à RHÔNE-FIXATION."



A.S,

203 vues

© L'Amateur Sportif - 2018

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc