• amateursportif

FOOT US Aymeric Nicault: Intégrer la CFL serait énorme

Le 17 Janvier dernier, un événement marquant s'est déroulé à Charlety avec l'organisation pour la première fois de son histoire de la CFL combine. En effet dans le cadre de sa tournée de détection européenne , la ligue de football canadienne en étroite relation avec la fédération française de football américain a posé ses valises à Paris pour observer et tester 23 athlètes susceptibles d'intégrer la CFL. Après ce premier tour, deux français Tony Anderson et Anthony Mahoungou ont été invité à la combine de Toronto (25-28 mars) dernière étape décisive pour intégrer la ligue canadienne. D'autres patientent et espèrent recevoir cette précieuse invitation qui pourrait marquer un tournant dans leur carrière, c'est tout ce que nous souhaitons à Aymeric Nicault receveur de l'Equipe de France avec qui nous nous sommes entrenus.

A.S : "Bonjour Aymeric, pourrais-tu te présenter et nous parler du sport que tu pratiques?"


A.N : "Bonjour, je m’appelle Aymeric Nicault, j’ai 24 ans et je suis joueur de football américain. Je joue au poste de receveur, et évolue au Flash de La Courneuve (1ère division) ainsi qu’en équipe de France depuis 2018."


A.S : "Comment es-tu arrivé dans le foot US?"


A.N : "J’y suis arrivé pas hasard en fait. En 2015, après 10 ans de pratiques intense du basket qui m’ont mené un peu partout en France, j’ai décidé d’arrêter car j’arrivais à saturation dans ce sport. J’ai donc pris un an off pour m’éloigner de la compétition mais, durant l’été 2016, le sport collectif me manquait. Vivant sur Aix-en-Provence, je me suis renseigné et le club de football américain de la ville était un des meilleurs en France (les Argonautes, 1ère division). Alors, en septembre 2016, je suis allé essayer pour voir et je suis devenu accro."


A.S : "Peux-tu nous parler de ton parcours?"


A.S : "Alors comme dit précédemment, j’ai commencé le football américain en septembre 2016 aux Argonautes d’Aix-en-Provence. En parallèle, et afin de progresser plus rapidement, j’ai intégré l’équipe universitaire de l’université d’Aix-Marseille (les Outlaws d’AMU) qui fait également le championnat de France universitaire. Cette première saison de foot a été un début très intense, puisque nous sommes demi-finalistes 2017 avec les Argos, et finalistes avec les Outlaws. Pour la saison 2018, j’ai continué en 1ère division avec les Argos, où je réalise une bonne saison sur le plan personnel, mais qui est très compliqué collectivement parlant puisqu’on se sauve de la relégation de justesse. Je fais encore finaliste avec les Outlaws en 2018, ou je finis très bien la saison avec ma première sélection pour une compétition internationale et gagnant le Championnat d’Europe avec l’Equipe de France. Enfin, en 2019, j’ai décidé de jouer à l’étranger, et je suis parti à Vaasa, en Finlande pour jouer en 1ère division avec les Wasa Royals."



A.S : "Comment se développe la pratique en France?"


A.N : "Malgré l’opinion général, pensant que le foot us en France est marginal, la pratique du football américain y est très présente, avec une forte augmentation des pratiquants année après année. Il y a 3 divisions nationales, une quatrième division qui se divise en une dizaine de ligues régionales, et le foot us est vraiment très suivi en France. De plus, nous sommes champions d’Europe en titre donc sur le plan international on est aussi très présent."


A.S : "Où se situe le niveau du championnat Français par rapport à nos voisins européens?"


A.N : "Je pense que l’on est encore en retrait par rapport aux championnats allemand (GFL), autrichien (AFL) et finlandais (Maple League). Ces ligues ont plus de moyens, que se soit en payant beaucoup plus de joueurs, en permettant à plus de joueurs étrangers d’évoluer dans leur championnat, ou encore par une plus grande présence dans les médias (retransmission en direct à la TV en Finlande, ou de bonne qualité sur YouTube pour la GFL). Et cela se voit sur les résultats en coupe d’Europe, où les clubs allemands et autrichiens dominent."


A.S : "Parles-nous du CFL Combine qui s'est déroulé à Paris?"


A.N : "Le combine CFL était une journée de tests physiques et techniques organisée par la ligue professionnelle canadienne le 17 janvier au stade Charlety. C’est la première fois qu’une ligue professionnelle organise des combines internationaux, et c’était un honneur d’être appelé pour pouvoir me montrer auprès des recruteurs. A l’issue de cette journée, certains joueurs sont sélectionnés pour participer au combine national de la CFL, se déroulant à Toronto fin mars. Pour l’instant, seul Tony Anderson et Anthony Mahoungou ont été pris, donc j’espère pouvoir faire parti du contingent français en mars."


A.S : "Comment cela s'est passé pour toi?"


A.N : "J’ai donné mon maximum durant la journée, avec de bons résultats sur certains tests, mais je reste frustré de ce que j’ai pu montrer, car je sais que je peux mieux faire. Si on m’en redonne la possibilité, je sais que j’arriverai encore mieux préparé et encore plus performant."


A.S :"Quel est le niveau de la ligue canadienne?"


A.N : "Tout simplement, la CFL est la deuxième meilleure ligue au monde derrière la NFL."


A.S : "Aucun français n'est présent en NFL comment l'expliques-tu?"


A.N : "Je pense que ce n’est qu’une question de temps maintenant avant qu’un français joue en NFL. Il y avait peu d’opportunités pour montrer son talent et prouver à des recruteurs nord-américains que les européens pouvaient jouer à haut-niveau au football mais maintenant, il y a de nombreux joueurs qui partent au Canada pour évoluer au niveau universitaire, et quelques autres arrivent à être recrutés par de gros programmes US (championnat NCAA), comme Junior Aho, Jordan Avissey ou encore Anthony Mahoungou. De plus, Mahoungou ou encore Anthony Dablé ont réussi à participer aux pré saisons de plusieurs franchises NFL. En France, on a amplement le talent pour performer outre-Atlantique, il a juste fallu attendre que les connexions se fassent."


A.S : "Crois-tu toujours en tes possibilités de rejoindre un jour la NFL?"


A.N : "Je ne sais pas de quoi l’avenir est fait, mais je travaille très dur pour atteindre mes objectifs sportifs un à un, afin de m’en fixer de nouveaux. Bien sûr, la NFL reste l’objectif ultime et chaque footballeur y pense forcément, mais je dois devenir un bien meilleur joueur pour cela. Pour le moment, j’essaye d’intégrer la CFL, ce qui serait déjà énorme vu que je suis encore nouveau dans cette discipline. Mais qui sait ce qu’il peut se passer, avec de la rigueur, du travail, et un peu de chance.

A.S : "En France, quel est le statut des joueurs?"


A.N : "En France, le championnat est semi-professionnel : les joueurs étrangers et certains joueurs français sont payés."


A.S : "Le SuperBowl aura lieu le dimanche 2 février, quel est ton pronostic?"


A.N : "Je pense que ça va être serré, avec un match à forte production offensive. Je vois quand même bien les Chiefs de Kansas City gagner cette année."



A.S,



234 vues

© L'Amateur Sportif - 2018

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc