• amateursportif

Charlotte Hertzog : La sensation de voler est indescriptible

Charlotte Hertzog à une particularité, en effet la jeune alsacienne pratique une discipline encore méconnu du grand public le plongeon de haut vol. Elle est à ce jour la seule française à plonger de 20m... Une discipline qu'elle pratique lors de show comme cet été ou vous avez pu l'apercevoir au parc d'attraction de Walibi. Une rencontre vertigineuse avec le plongeon de haut vol...

A.S : "Charlotte, peux-tu nous présenter ta discipline et nous dire comment le plongeon est venu à toi?"


C.H : "Le plongeon consiste à réaliser des saltos, des vrilles ou la combinaison des deux à différentes hauteurs. Dans les piscines (intérieures ou extérieures) nous trouvons les plongeoirs de un et trois mètres qui sont des planches sur lesquelles nous allons rebondir avant de s’élancer. Ensuite nous avons les plateformes de 5, 8 et 10 mètres. Nous trouvons également des structures aménagées afin de réaliser du plongeon de haut vol, avec des plateformes allant jusqu’à 27 mètres. Pour ma part, j’ai commencé le plongeon il y a deux ans, après des années de gymnastique. J’ai découvert ce sport grâce à mon copain Aurélien Bonnaud, qui était en équipe de France, et il m’a aidé à faire la transition entre mon passé de gymnaste et la découverte du plongeon. J’ai commencé le plongeon en piscine, sur les plongeoirs de 1m, puis je suis montée à 3m. Après 6 mois de plongeon, j’ai commencé les spectacles de plongeon dans les parcs d’attraction et j’ai eu la chance de monter jusqu’à 12 mètres lors de ma première année (en 2018). Cette année je suis montée jusqu’à 20 mètres, qui est la hauteur la plus élevée pour les femmes. J’ai décidé de progresser en hauteur car la sensation de voler est indescriptible et je suis entourée de plongeurs de haut vol extraordinaires qui m’aident à repousser mes limites."


A.S : "Ou peut-on s'entrainer pour ce type de plongeons et te concernant ou plonges-tu?"


C.H : "Pour le plongeon « traditionnel » il se pratique en piscine avec des structures aménagées.

Pour le plongeon de haut vol il faut voyager un peu, il y a la possibilité d’aller en Autriche ou en Chine par exemple où des structures spéciales sont aménagées pour ce sport. Après il existe également des spots naturels ou l’on peut plonger mais à ses risques et périls (faire attention à la profondeur, à l’accès etc…). Il existe également des spectacles de plongeons, comme ce que je fais, qui regroupent des plongeons traditionnels ainsi que des plongeons de haut vol à l’aide de tours verticales et de plateformes placées le long de cette tour. Me concernant, je m’entraine à la piscine de Schiltigheim avec le club des Cheminots pendant la période hivernale ou en salle de gym (entrainement à sec) et sinon de avril à octobre je m’entraine là où je fais des spectacles, donc en extérieur."



A.S : "Les plongeoirs les plus haut en France dans les piscines sont à 10m, comment fais-tu pour t'entrainer pour des saut à 20m?"


C.H : "Nous évitons de faire trop de plongeons à de grandes hauteurs car c’est très traumatisant pour le corps. Nous allons alors réaliser le plongeon à des hauteurs plus basses pour travailler le départ. Nous allons également découper le plongeon (lorsqu’il y a plusieurs vrilles ou saltos) et ne faire que certaines parties à des hauteurs plus basses même sur trampoline ou à sec les plongeons peuvent être travaillés."


A.S : "Quelles qualités doit-avoir un plongeur extrême?"


C.H : "Il doit être fort physiquement car l’impact dans l’eau (surtout à de grandes hauteurs) est très violent, mais également être fort mentalement. Il faut être concentré tout le temps, combattre sa peur et se faire confiance."


A.S : "On imagine que le mental prend une place importante dans un plongeon?"


C.H : "Oui, il faut vraiment se surpasser pour monter à 20m, ne pas se poser de question avoir confiance en soi. Il ne faut pas décider de se lancer à moitié, il faut y aller franchement et tout donner lors du plongeon en étant concentré sur tout le travail qui a précédé lors des différentes préparations (physiques et mentales)."


A.S : "Ce sport est-il reconnu en France et à l'étranger?"


C.H : "En France le plongeon traditionnel n’est pas très reconnu et encore moins le plongeon de haut vol, dans certains autres pays le plongeon traditionnel est reconnu (Royaume-Unis, USA, Mexique, Chine par exemple). Pour le plongeon de haut vol je pense que le sport devient reconnu si les athlètes font des résultats mais comme il n’y pas d’athlètes français en ce moment chez Red Bull Cliff Diving ou lors des compétitions de plongeon de haut vol internationales, forcément ce n’est pas très reconnu…"


A.S : "Est-ce un sport qui peut devenir officiel?"


C.H : "Il y a des rumeurs qui courent disant que le plongeon de haut vol ferait son apparition aux JO de 2024… donc à voir …."



A.S : "Le circuit pro est celui organisé par Red Bull, comment peut-on y rentrer, les meilleurs mondiaux en vivent-ils?"


C.H : "Les meilleurs mondiaux en vivent oui. Pour y entrer il faut tout d’abord s’entrainer très intensément car le niveau est très haut puis envoyer des vidéos aux organisateurs des compétitions Red Bull. Il peut être utile aussi de réaliser des compétitions de plongeon de haut vol internationales (autres que Red Bull). Ensuite si les résultats sont bons et que les athlètes montrent que les plongeons sont réalisés en toute sécurité, ils peuvent se faire inviter (en tant que wildcard) à certaines compétitions, et si les résultats suivent, l’athlète peut devenir un permanant des compétitions et réaliser toutes les compétitions de la saison."


A.S : "Quel est le record féminin de la discipline?"


C.H : "Mon amie Rhiannan Iffland qui est quatre fois championne du monde avec Red Bull et deux fois championne du monde avec la FINA (Fédération Internationale de Natation qui organise aussi des championnats du monde et des coupes du monde de plongeon de haut vol). elle m'aide beaucoup dans ma progression, elle me permet de repousser mes limites. Niveau français, Il n’y a jamais eu de femmes françaises chez Red Bull….."

A.S : "Qui sont les meilleurs mondiaux?"


C.H : "Forcément en femme Rhiannan Iffland qui vient d’Australie et le champion du monde est Garry Hunt, de Grande Bretagne."


A.S : "Comment vois-tu la suite de ta carrière, la compétition peut-elle t'intéresser?"


C.H : "Je viens tout juste de commencer le plongeon et pour le moment je m’amuse, je ne recherche pas la compétition. J’ai vraiment aimé plonger à 20m et je souhaite progresser et ajouter de nouveaux plongeons, mais ce n’est que pour mon plaisir personnel. Si j’en viens à réaliser quatre plongeons à 20m (ce qui est demandé en compétition) et que je me sens bien, alors peut être que je tenterais ma chance mais pour le moment je ne fais que des spectacles et je m’épanouies vraiment là-dedans."


A.S : "Le mot de la fin pour toi… "


C.H : "Je vis au jour le jour et on verra bien ce que l’avenir me réserve …."



A.S,

0 vue

© L'Amateur Sportif - 2018

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc